DA SILVA

Retrouvez DA SILVA sur :

Écoutez DA SILVA sur :

DA SILVA

Album "Au revoir chagrin" - Disponible le 25 octobre 2019

Da Silva a fait table rase de son passé (plus ou moins) récent. Pour ce disque qu’il a un instant pensé enregistrer à Cuba, il a choisi comme fil conducteur de ne pas en avoir. Il rêvait surtout “de bordel, de désordre”. Il souhaitait même retrouver ce que finale- ment, on fantasme tous de retrouver. Ne serait-ce qu’une fois dans sa vie. “Aujourd’hui, je crois que je suis à la recherche de la première émotion que j’ai ressentie quand j’ ai écouté The Cure à l’âge de 13 ans”. Cette même émotion que peut provoquer “la première belle cuite, le premier baiser réussi ou le premier sentiment vraiment amoureux, celui qui fait peur. On m’a souvent raconté que cela se reproduisait, mais je n’y crois pas”. Derrière une pochette en guise d’hommage à la bande originale de Five Days From Home signée Bill Conti, Au revoir chagrin, clin d’œil au magnifique roman de Françoise Sagan dévoile dix chansons (et ici, ce n’est pas un mot à prendre à la légère) aux personnalités bien trempées. Des chansons qui flirtent avec la pop (« S’agapo »), le reggae (« Le Garçon »), la valse (« Rien »), prennent un accent brésilien (« Loin ») ou mariachi (« À l’endroit de la douleur »). Des chansons où l’on croit apercevoir les silhouettes de Tom Waits, Jean-Louis Murat et Brigitte Fontaine, où l’esprit du label Saravah semble s’être glissé dans les silences, où l’on croise Sylvie Hoarau de Brigitte ou Hakim Hamadouche, un proche du regretté Rachid Taha. Épris comme jamais de cette liberté qui lui colle pourtant à la peau comme ces tatouages qu’il affectionne, entouré d’une garde rapprochée – Nicolas Fiszman à basse, aux guitares et coréalisateur du disque, Denis Benarosh à batterie, Reyn Ouwehand aux claviers, Olivier Bodson aux cuivres –, Da Silva a pris ses responsabilités pour imaginer un album exotique et métissé, une invitation à un voyage musical et mélo- dique « loin du monde » tel qu’on le connait aujourd’hui. Un voyage pour lequel on se contentera de prendre un aller simple.

On en parle dans la presse

TÉLÉRAMA:
TT
« Le chanteur fait montre d’un joli talent d’écriture et de mélodiste »
Erwan Perron

L’OBS
⭐️ ⭐️⭐️
« On est si bien dans l’album de Da Silva, on y retournera »
Sophie Delassein

L’HUMANITÉ :

« Da Silva revient avec le beau et poétique «Au revoir chagrin» où se mêlent chansons chaloupées, reggae, valse et mélodies métissées. Un album où le chanteur laisse (un peu) de côté sa peine, ralenti le tempo pour mieux se sentir exister loin du bruit ambiant et part à la recherche des premières émotions qui ont marqué sa vie. »
Victor Hache

MAGIC:

« Un disque de chansons populaires, jamais vulgaires »
Grégory Bodenes

Revoir son interview dans « Interdit d’interdire » sur RT FRANCE 

 

Clips

Fermer le menu